Home / Articles / Au cœur des attentats de Nice

Au cœur des attentats de Nice

Le 14 juillet, un poids lourd blanc de 23 tonnes, guidé par un Franco-Tunisien de 31 ans, à foncé sur la foule sur 2 km le long de la promenade des Anglais, à Nice. Le bilan se situe autour de 90 morts de tous âges et de toutes nationalités. Ce drame nous replonge dans la série d’attentats qu’on connu la France, la Belgique. la Turquie et le Bangladesh ces derniers mois.

NiceDevant de tels attentats terroristes, nous éprouvons tous de la tristesse et de l’indignation. Céder à la colère et à la peur, par contre, c’est donner raison aux terroristes. Par ce type d’attentat, ils cherchent à nous faire réagir en suivant nos instincts animaux de survie au risque de perdre un peu de notre humanité.

Faire des amalgames en associant Islam et terrorisme est réducteur. Ce qui vient de se passer n’a rien à voir avec l’Islam. L’attentat à été dénoncé par la plupart des pays musulmans et par la plus haute autorité de l’Islam sunnite : l’université Al-Azhar au Caire. Le chauffeur du camion avait un casier judiciaire pesant, notamment pour violences et était placé sous contrôle judiciaire. Une des premières victimes était une mère musulmane qui portait le voile et donc facilement identifiable… Il s’agissait donc d’un délinquant violent qui à agit de manière indiscrimmiée sous le coup de la colère et de la rage. Rien que l’Islam ne condamne pas.

Pour faire un parallèle historique, pensons à l’IRA (Irish Republican Army) qui avant d’abandonner la lutte armée, commettait des attentats en Irlande du Nord contre les protestants au nom de la minorité catholique. Ces terroristes n’étaient pas pratiquants et leur connaissance de la Bible était plus que rudimentaire. C’étaient d’ailleurs parfois des délinquants qui pourtant n’hésitaient pas à justifier leurs actes par la défense de d’une religion qu’ils ne connaissaient pas.

Malgré les attentats, il nous faut cesser le tourbillon de pensées qui ne font qu’alimenter l’inquiétude et le ressentiment afin de pouvoir descendre en nous-mêmes. Nous savons trop bien où nous conduit la pensée lorsqu’elle est séparée du cœur. Les raisonnements prennent le dessus sur notre coeur et nous finissons par justifier des réactions de peur et d’agression qui nous éloignent de notre vrai humanité.

Aujourd’hui, nous voudrions redonner sa place à la prière, cette respiration intérieure qui nous porte à pacifier nos pensées pour nous concentrer sur l’essentiel : le cœur de nous-mêmes.

Bernard Rouch

One thought on “Au cœur des attentats de Nice

  1. Merci Bernard pour cette belle réflexion qui exprime bien mes pensées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top