Home / Articles / Le sens profond de Pâques : cheminer consciemment

Le sens profond de Pâques : cheminer consciemment

Majestas Domini - Hitda Codex¹
Majestas Domini – Hitda Codex1

Marcher en conscience signifie porter l’attention un instant pour observer notre environnement . Souvent, ce qui se trouve autour de nous est le reflet de ce qui est à l’intérieur de nous. Il nous permet de mieux nous comprendre, comme lorsque nous nous regardons dans un miroir pour voir notre propre image.

Il est plus facile de reconnaître nos propres comportements quand on les vois sur les autres que sur nous mêmes. Nous cheminons un pas après l’autre, un pied devant l’autre comme pour nous faire voir le lien entre notre intériorité et notre extériorité.
Entre l’espace sacré à l’intérieur de nous-mêmes où notre âme réside et l’espace extérieur où elle s’expérimente. Entre le lieu où nous pouvons rester à l’écoute de nous-mêmes et celui où nous pouvons nous ouvrir à l’écoute des autres. Entre le souffle intérieur qui nous relie au divin et celui, extérieur, qui nous relie aux autres. Nous avons fini par oublier cette marche consciente que nous faisions spontanément quand nous étions plus jeunes, sans se presser. Cette marche qui aujourd’hui nous manque tant.

Le progrès technologique nous a apporté de nombreux moyens de communication, tant de possibilités d’être reliés les uns aux autre presque instantanément. C’est une aide indéniable dans notre vie quotidienne. Pourtant, il ne faudrait pas qu’ils nous fassent oublier de garder des moments pour nous. Des instants précieux pour apprendre à ne pas courir dans un monde où tout va de plus en plus vite.

Rappelons-nous qu’il n’y a pas si longtemps, n’existaient ni téléphones portables, ni Internet et nous faisions pourtant beaucoup de choses. Nous les faisions seulement avec un autre rythme. Le discernement permet de ne pas céder au dictat de l’urgence et de mettre les choses en perspective. Bien que parfois nécessaire, l’excès d’activité, nous conduit trop à l’extérieur de nous mêmes et nous fait perdre le contact avec nous-mêmes.

Les réseaux sociaux témoignent d’un besoin constant d’être toujours entouré, relié aux autres. Cependant, ces réseaux sont souvent plus soucieux de leurs propres besoins que de celui des autres .

Passi-nella-sabbiaPrendre des moments pour marcher sans se presser nous permet de percevoir le sens profond des messages du Christ. Cette façon à lui de marcher pour rejoindre les différentes villes, pour rencontrer les personnes, pour atteindre les cœurs et toucher l’âme de chacun.

Il cheminait à pied, lentement, et pourtant il savait que son temps était compté. Il avait un temps très court à disposition si l’on considère que son ministère a duré seulement trois ans…

Aujourd’hui, nous avons du mal à le concevoir, mais la durée moyenne de vie il y a deux mille ans était de 30 ans environ². Pourtant les gens prenaient le temps de vivre. Jésus était bien conscient de l’échéance pour remplir sa mission. Il y fait souvent référence. Et pourtant, sa démarche, son attitude, ses pas étaient un moyen de rester en contact avec lui-même et avec son père. Seulement ainsi pouvait-il être simultanément en communion avec chacun des regards qu’il croisait. Jamais un geste déplacé, jamais une mauvaise parole, mais toujours cette capacité incroyable de porter un message transcendant, de répondre aux attentes de ceux qu’il rencontrait. Tout cela était possible car il gardait toujours cet état de présence à lui-même.

Aujourd’hui nous aimerions vous souhaiter de marcher toujours plus consciemment. D’avancer dans la vie en portant l’attention à tout ce qui se passe. Être conscient, c’est aussi écouter les nouvelles, lire les événements qui se produisent dans le monde en restant présent à soi-même. Seulement ainsi, pourrons nous comprendre ce dont notre planète à vraiment soif aujourd’hui au delà des apparences. Commencer par vivre soi-même le changement que nous voulons porter dans le monde. Renaître à une nouvelle vision de soi-même et du monde, sans tiédeur et sans indulgence.

Pour être vraiment intégrée, cette attitude doit être incarnée dans notre vie de tous les jours. Avec le désir véritable de ressentir l’union avec nous-mêmes, avec les autres, avec notre père et avec Dieu

Souvent la précipitation nous fait oublier le sens de cette « semaine sainte » qui devrait nous amener à vivre, à revivre les étapes de la vie du Christ, qui sont les étapes de notre propre vie. La mort sur la croix devrait nous rappeler que chaque douleur ou perturbation devrait donner l’impulsion au changement intérieur. Rappelons-nous que la souffrance est proportionnelle à notre résistance au changement.

Cette prise de conscience devrait nous donner la force de ne pas abandonner, de ne pas lâcher mais au contraire à renaître à nous-mêmes chaque jour un peu plus.

Les jours précédant Pâques sont des jours de préparation au changement que nous devrions vivre sans hâte.  Rappelons nous que la conclusion de la Semaine Sainte est la joie du jour de Pâques. Ce jour-là, la souffrance et l’incompréhension ont laissé la place à l’émerveillement et la joie de voir que la résurrection dont il avait tant parlé était une réalité.

Puisse ce jour de Pâques être un moment pour prendre le temps, un moment d’introspection. L’image du Christ crucifié était l’image de ces derniers jours. Laissons désormais venir, derrière nos yeux clos, l’image d’un homme enveloppé dans la lumière, et qui expanse et répand sa lumière autour de lui. N’est-ce pas ce que le souffle du Christ en nous nous pousse à faire, jour après jour ?

Angela Cadrobbi et Bernard Rouch

  1. « Majestas Domini » dal Codice Hitda (Biblioteca dell’Università e dello Stato -Darmstadt, Hs. 1640, fol. 7r)
  2. Frier, Bruce W. (2001). « More is worse: some observations on the population of the Roman empire ». In Scheidel, Walter. Debating Roman Demography. Leiden: Brill. pp. 144–145. ISBN 9789004115255.

2 thoughts on “Le sens profond de Pâques : cheminer consciemment

  1. Bonjour Bernard,
    Bonjour Angela,
    Merci pour ces paroles qui me rappellent que, peu importe la distance, nous sommes toujours reliés par le coeur.

    À bientôt,
    Lise

  2. Bonjour Bernard et Angela,
    Merci pour cette nourriture de Pâques. La marche consciente est une véritable
    conexion avec la Source Père-Mère. C’est une vibration extraordinaire, nourriture consciente de notre vie. Merci pour cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top