Home / Articles / Maître et disciple de soi-même

Maître et disciple de soi-même

Sathya Sai baba
Sathya Sai baba

Baba le maître indien est décédé le matin de Pâque en l’an 2011. Un mois auparavant un autre grand maître indien est décédé : Sami Premananda. Durant ces derniers mois, divers enseignants spirituels de l’orient à l’occident ont perdu la vie. Devant ces circonstances naquit une profonde réflexion. Pourquoi ces événements si proches ? Pourquoi maintenant ?

Ceci suggère qu’une génération de maîtres spirituels s’en va et ceux qui suivront apporteront un message sans cesse renouvelé. Différentes nouvelles figures sont en train d’apparaître dans le monde spirituel.

Parmi les plus connues il y a Palden Dorje, le garçon qui pendant plusieurs années médite toute la journée dans un arbre au Népal et souvent il est appelé le « petit Buddha ». Déjà enfant il aimait méditer des heures à côté d’un arbre. Un autre futur maître est considéré comme la réincarnation de Babaji et il a été reconnu par le disciple principal di Babaji, Muniraj en octobre 2010. Sai Baba, lui-même, a dit qu’il va se réincarner dans 9 années lunaires.

Palden Dorje
Palden Dorje

La réincarnation de Sai Baba ainsi que celle des autres maîtres qui vont arriver, ont la tâche d’accompagner l’humanité vers le changement qui est en train de se préparer.

L’humanité évolue chaque jour plus vite durant ces dernières décennies, ainsi que les enseignements dont elle a besoin.

La croissance de l’individualité et du matérialisme dans notre société crée de nouveaux défis. Passer de l’égoïsme à l’amour de soi-même, de la solitude à l’introspection et à la recherche de soi-même.

La demande est arrivée spontanément c’est pourquoi des maîtres comme Sai Baba et Premananda ne pouvaient pas encore nous accompagner dans cette transformation ? Dans la vie de Sai Baba, nous pouvons lire au-delà de sa grandeur, un être prisonnier de soi-même comme Maître et de toutes les questions qui lui étaient posées.

Un homme qui s’est mesuré avec sa propre maladie et avec celle des milliers des gens qui l’a lui confiait. Un Maître-homme qui a dédié sa vie au développement de l’humanité, mais qui n’arrivais plus à la vivre et donc à vivre sa croissance. Il n’avait plus des moments libres. Jésus même il s’échappait régulièrement de la foule pour vivre aussi une semaine tout seul.

Je comprends bien le trouble de beaucoup de gens qui étaient liés à Sai Baba, à Premananda et à des autres maîtres. Leur message est encore vivant en nous. Dans ce stade de deuil, nous pouvons aider à garder en vie et perpétuer leur mission. Aujourd’hui plus que jamais toutes les œuvres que ces maîtres ont construit comme : hôpitaux , orphelinats, écoles, ont besoin d’une aide concrète.

Haidakhan Babaji
Haidakhan Babaji

En particulier le rôle de la pédagogie a été pour Sai Baba et Premananda un but très important. Comme le même Sai Baba a dit « La vrai éducation ne consent pas simplement a un enfant d’apprendre à gagner sa vie, elle le prépare à vivre sa propre vie ».

L’éducation pour lui on ne l’enseigne pas, mais on l’évoque. La base de chaque religion est l’amour et le maître en est un exemple, un modèle.

Notre personnalité ou notre caractère est le fruit de l’union entre notre pensée, parole et action. Chose que Sai Baba résumais en parlant de trois « H ».

  • Un était pour Cœur (Hearth en anglais)
  • Un était pour tête (Head) et
  • Un était pour mains (Hands)

Quand il y a de l’harmonie entre ces parties-là on devient vraiment un homme, un homme-devin. Je crois que c’est ça le testament que ces grands maîtres nous laissent. Nous devons les mettre en pratique dans la vie de tous les jours.

Le schéma traditionnel d’enseignement à travers l’aspect de dévotion et le rituel est désormais dépassé. La notion même de maître qui « sacrifie » sa vie ce n’est plus nécessaire à notre époque. Les nouveaux maîtres ramènent de nouveau l’ancienne signification de « sacrifie » c’est-à-dire « rendre sacré » la propre vie et la vie de l’humanité. Aussi la signification même de la parole maître et disciple est en train de changer parce que beaucoup parmi nous soutiennent l’évolution de ceux qui sont nos proche. Nous comprenons toujours mieux que le but commun pour l’humanité aujourd’hui est de devenir maître et disciple de soi-même.

Bernard Rouch

Sai Baba Speciality Hospital
Sri Sathya Sai Super Speciality Hospital, Puttaparthi, A.P., India
Top